VIBZ-Mag.com| Magazine en ligne, actualité locale, artistes et models

Accueil du site > Artists > CYRIELLE | ET SI C’ETAIT VRAI

CYRIELLE | ET SI C’ETAIT VRAI

VIBZ : Bonjour Cyrielle ! Pour commencer, peux-tu nous parler un peu de toi…

- Bien sûr !! Je suis une jeune femme de 24 ans originaire de la Martinique. Je suis auteur, compositeur, interprète et musicienne…Et j’aime la vie !

Ton premier opus s’intitule « et si c’était vrai ». Ce titre n’a pas été choisi au hasard ! Cela signifie-t-il que tu as du mal à croire que tu en sois arrivée là aujourd’hui ? Est-ce un pied de nez à certains qui ne croyaient pas en toi ?

- C’est un peu cela oui ! J’ai toujours vécu ma passion cachée. Mon manque de confiance en moi freinait beaucoup mon audace et ma créativité. Avant de pouvoir réaliser cet album, je suis passée par beaucoup de galères. « Et si c’était vrai », c’est l’état d’esprit dans lequel j’étais tout au long de la réalisation de cet album. Je me disais souvent : « Je suis en train de réaliser mon rêve !! »

Durant ton jeune âge, tu as fait de l’athlétisme. As-tu abandonné cette deuxième passion pour vivre au grand jour ta première ?

- J’ai longtemps usé les pistes d’athlétisme. J’avais un très bon niveau ! J’ai dû malgré moi abandonner ce sport pour des raisons de santé. Néanmoins dès que je peux je pratique une activité sportive pour garder la forme. C’est primordial !

Que fais-tu durant ton temps libre ? Parle nous de tes passe-temps…

- Wouaw ! J’ai tellement de hobbies ! J’aime beaucoup le cinéma. D’ailleurs c’est dernier temps, je regarde un film par jour. L’un de mes films préférés : Vanilla Sky. J’aime beaucoup l’aventure : partir à la découverte d’autres pays, cultures… Quand je rentre de tournée, il est aussi très important pour moi de me ressourcer auprès de ceux que j’aime. C’est auprès de ma famille et de mes amis que je reprends des forces avant de retrouver le public.

En parcourant les titres de ton album, on a l’impression –presque la conviction- de se faire conter une histoire qui se recoupe, dont les épisodes sentent le vécu, notamment « Mwen pé pa oubliéw » et « On ne peut pas ». Peux-tu nous en dire plus ?

- C’est tout à fait juste ! J’ai eu la chance de pouvoir prêter ma plume et composer certains titres de cet album. Je raconte donc mes coups durs dans « C’est notre histoire » et « mwen pé pa oubliéw », mes révoltes par rapport au monde dans lequel nous vivons dans « Espérance » et mes blessures sentimentales dans « Dans mes rêves ». C’est très important pour moi d’avoir pu évoquer des thèmes qui me tenaient à cœur.

Quelles sont tes références artistiques ?

- Oula ! Je suis très ecléctique ! A partir du moment où ça me touche c’est gagné. Je peux autant écouter de la musique sacré que de la musique classique, du rap, de la variété… Cela dépend vraiment de mes humeurs. Néanmoins ce que je préfère par-dessus tout c’est le gospel, la soul et bien entendu le zouk que je défends coûte que coûte. Mes modèles artistiques sont nombreux : Tanya Saint-Val, Kassav’, Patrick Saint-Eloi, Alicia Keys, Mickaël Jackson, Aretha Franlin, Steevie Wonder et j’en passe…

Les thèmes abordés dans ton album sont si différents et si actuels que chacun de nous pourrait s’y reconnaître… Parler de tout à travers soi, dirais-tu que c’est un des ingrédients pouvant mener au succès d’un album ?

- Je ne pense pas pouvoir un jour chanter une chanson qui ne parle pas à mon cœur. Je ne pourrais pas y dégager l’émotion nécessaire. Je pense qu’en parlant de moi, je mets des mots sur les maux de certaines personnes. Les gens se retrouvent peut-être simplement dans les sujets que j’évoque. J’ai fait cet album avec mon cœur. Cela à l’air d’être une bonne recette. Même si on est jamais à l’abri, je ne pense pas changer d’ingrédients un jour.

Tu es une jeune chanteuse, tu es aussi musicienne, une artiste complète en somme, tu es pétillante, jolie, ton premier album te dessine un avenir prometteur… Que manque-t-il à ce beau tableau ?

- Tout d’abord merci pour ces compliments. C’est touchant ! Je ne pense pas être encore accomplie… On n’a jamais fini d’apprendre ! J’espère juste conserver ce désir de faire de belles choses et m’améliorer ! Le plus important est de ne pas décevoir mon public, sans qui je ne serais pas là...

Tes traits dévoilent un très beau métissage. Peux-tu nous parler de tes origines ?

- Bien sûr ! Je suis d’origine martiniquaise. Ma mère a des origines indiennes et mon père est l’enfant d’une mère ayant des ancêtres bretons et d’un père aux origines africaines. D’où ce fameux métissage. (rires)

Quelle est la qualité qui te séduit le plus chez les autres ? Qu’est-ce qui te fait fuir au contraire ?

- J’aime les gens sincères dans leur générosité. En tout et pour tout j’aime les gens vrais. Ceux qui ne trichent pas. L’hypocrisie, la jalousie, le commérage sont autant de choses que je ne peux supporter. Mais attention !! J’ai aussi des défauts !! (rires)

Parle nous un peu de ton actu ?

- Un nouveau single « c’est notre histoire » accompagné d’un clip qui fonctionne très bien sur la caraïbe et sur Paris. Et puis une ligne de vêtements « Cyrielle by Babela ». On pourra également me voir faire une petite apparition dans le prochain clip de Jean-Michel Rotin.

Que te souhaites-tu pour l’avenir ?

- Et bien que ce voyage continue avec le public. Je désire donner le meilleur de moi-même pour ne pas les décevoir. Nous commençons déjà à travailler sur le prochain album mais aujourd’hui l’actualité c’est le nouveau single : « c’est notre histoire » extrait de l’album. Ce titre démarre très bien dans les caraïbes et en métropole. Nous lançons prochainement le clip en télé. J’espère beaucoup en ce titre qui me touche tout particulièrement.

Un dernier mot pour les lecteurs de Vibz Magazine ?

- J’ai juste envie de leur dire que j’espère donner une image positive de notre culture. Mais je ne suis pas la seule. Merci de valoriser notre travail et de nous faire exister.

INTERVIEW : ANIA.M

1 JUILLET 2008

Répondre à cet article




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Réalisation : PaysageWeb - Conception graphique : Synergix