VIBZ-Mag.com| Magazine en ligne, actualité locale, artistes et models

Accueil du site > Artists > DALY | DAL ALE MAN

DALY | DAL ALE MAN

Après plus de dix ans de carrière, une ascension de l’underground au prix Sacem en 2005, de nombreuses participations à des concerts dans des salles mythiques et des featurings avec des artistes de renommées mondiales, Didier Daly se dit plus mûr. D. Daly ou encore Mista Dal, néo-trentenaire, est un artiste déterminé à faire rayonner sa musique de part le monde. Son second Opus, Mista Dal réalisé avec professionnalisme et passion est, à ses dires, loin d’être le dernier.

VIBZ : Te considères-tu comme l’un des piliers de la musique urbaine guadeloupéenne ?

Bin tu sais, j’estime que c’est au public d’en juger, en tout cas j’y taffe sérieusement, tout en me faisant plaisir.

VIBZ : En 2004, ton album « I alé Man », a été la meilleure vente de rap West Indies. Quel fut le secret d’un tel succès ?

Le morceau « tchimbé nou » a été à l’origine du succès de l’album. L’essentiel du travail a été fait en amont avec Staniski, compositeur de nombreux artistes tels que Admiral T, Misié GG (Fuckly), Smiley et bien d’autres. J’ai pu rencontrer grâce à Staniski mon producteur actuel, David ’’Le général’’ Drumeaux de Lalaprod. Ce dernier m’a permis de faire connaître ma musique au public.

VIBZ : Le style, le côté charmeur semblent faire partie intégrante de ton personnage artistique. Comment le façonnes-tu véritablement ?

Si mon style plaît tant mieux. Dieu merci ! J’estime qu’un artiste se doit d’être présentable, soigné. Ceci ne se limite d’ailleurs pas au domaine de la musique.

VIBZ : A l’école tu te disais quelque peu turbulent mais peut-on dire que Didier Daly est ou a été comme Silex : un Bad Boy ?

Non du tout. Silex ne réfléchissait pas, moi si. J’ai eu beaucoup de choix cruciaux à faire dans ma vie. Je suis issu du Raizet, je connais la vie de cité ! Avec l’age j’ai su faire les bons choix. La preuve, on est là, en train de discuter aujourd’hui. Il faut savoir prendre du recul, ne pas voir rouge tout de suite pour éviter de se retrouver derrière les barreaux. L’éducation compte énormément, sèpandan fanmi aw pé bien élivéw é vou ou mal apren. L’auto-éducation prime également.

VIBZ : Quel souvenir as-tu gardé de l’aventure avec la Horde Noire ? De ton enfance et ton adolescence au Raizet ?

La horde noire, de 1996 à 2000 : c’est le début de tout pour moi. Les débuts d’une musique urbaine commercialisée, de la mouvance underground, des sessions freestyle sur Radyo Tambou... Malheureusement, notre groupe s’est dissout suite aux choix incompatibles des différents membres. Certains ont décidé d’arrêter, d’autres de poursuivre en solo. Je ne pouvais être la horde noire à moi seul. J’ai donc décidé de faire mon chemin et cela fait que je me retrouve à ce niveau aujourd’hui.

VIBZ : Ton passage en France semble avoir été déterminant dans ta vie et ta carrière ?

C’est clair ! J’ai décidé de rejoindre la France après mon bac afin de donner une nouvelle dimension à ma carrière musicale et saisir l’opportunité d’être acteur du film « Nèg Marrons » de Jean Claude Barny.

VIBZ : Prix Sacem 2005, premières parties de corneille, Sean Paul, des scènes comme Bercy, le Zenith, des Feat avec PSE, Morgan héritage, un rôle majeur dans le long métrage Nèg Marrons… Quel bilan tires-tu aujourd’hui de ton parcours musical ? Que te manque-t-il à accomplir ?

J’ai beaucoup de souvenirs extraordinaires. Je considère la musique comme un partage. Les featurings apportent un plus au morceau, ce n’est pas qu’un business. Il me reste tout à vivre et à accomplir pour que ma carrière soit à la hauteur de mes espérances. On en est là aujourd’hui, Dieu merci, mais je ne suis pas quelqu’un qui se repose sur ses lauriers. Je n’aime pas rester statique. Je travaille de pair avec Staniski et David Drumeaux pour passer un autre cap au troisième album. Je veux que ma musique soit connue dans le monde entier. Je travaille et attends patiemment. J’estime être authentique dans ce que je fais musicalement. Le cinéma est un autre univers mais également une passion dans laquelle j’essaie de m’investir totalement.

VIBZ : Mista Dal est-il véritablement plus mûr et conscient que Daly ? Ou s’est opéré le changement ?

Mista Dal est un album beaucoup plus mûr personnellement et professionnellement. Nous avons mis les moyens pour que la production, le mixe soient de qualité. Cependant, nous sommes confronté au piratage, aux gens qui n’ont pas encore pris conscience que le téléchargement pénalise la création artistique. Chez nous on a la critique facile mais pas forcément le réflexe d’acheter local. On peut comparer ça à un boulanger qui se lève à 3h du mat’ pour travailler, toi tu t’amènes le matin pour acheter ton pain et tu t’en vas sans payer. Ben nous aussi il peut arriver qu’on passe des nuits blanches à bosser. Effectivement on peut allier plaisir et travail mais il ne faut pas perdre de vue que les studios ne sont pas gratuits. Si les gens apprécient mais n’achètent pas comment peut on continuer à leur donner de la qualité ?

VIBZ : Que réponds-tu à ceux qui disent que tu ne sais pas rapper ?

Rires. Chacun pense ce qu’il veut, l’important c’est que je sois encore la.

VIBZ : Ton dernier album a-t-il été convaincant pour tes détracteurs ?

Mon dernier album m’a permis d’avoir un public beaucoup plus large et j’en suis fier. Tout le monde est libre de critiquer, après il faut savoir distinguer la critique gratuite de la constructive.

VIBZ : Quel sera ton carnet de route des prochains mois ?

Un nouveau défi en télévision avec RFO où je présenterai une nouvelle émission : "Battle". Deux projets au cinéma avec un film sur le monde de l’intérim et "le mur du silence" de Jean-Claude Barny, dans lequel je serai premier rôle. Et bien sur la préparation de mon prochain album.

- INTERVIEW : MIKE CROIX

14 février 2009

Répondre à cet article

2 Messages de forum

  • DALY | DAL ALE MAN

    5 juin 2009 17:44, par wilson
    iiiiiiiiii aléééééééé maaaaaaaaannnnnnnnnnnn !!!! yes i mr dal !! c gwada !! foss pou tt travail aw
  • DALY | DAL ALE MAN

    11 juillet 2009 08:57, par jinkspapillon
    boug mwen missié c on reél boy bo goss doué et sa zik déchire sisi fos pou la suite toute façon c 971 represente ou je konnet mann’



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Réalisation : PaysageWeb - Conception graphique : Synergix