VIBZ-Mag.com| Magazine en ligne, actualité locale, artistes et models

Accueil du site > Selectaz > DJ PAPS, la touche Sénégalaise

DJ PAPS, la touche Sénégalaise

VIBZ : Qui est DJ Paps ?

DJ Paps a commencé à mixer en 2001, il vient de Paris et habite désormais à Toulouse. Je suis d’origine Sénégalaise et je n’oublie pas d’où je viens. Je me décrirais comme quelqu’un de plutôt sympathique, agréable et pas hautain.

VIBZ : Pourquoi as-tu choisi cette voie ?

Je me suis lancé dans cette voie par passion. Une opportunité s’était présentée à moi et je n’ai pas hésité une seconde, je me suis laissé entraîner. Au début, je n’y croyais pas du tout, je le faisais pour le fun, je voyais ça plutôt comme un hobby. Malgré mon boulot de commercial, quand je me suis rendu compte des opportunités qu’offrait le statut de DJ, j’ai quitté mon boulot et me consacre entièrement à ce métier de DJ aujourd’hui. Ma passion a finalement pris le dessus sur le commercial que j’étais.

VIBZ : Tu es originaire du Sénégal. Quels liens entretiens-tu avec ta terre natale ?

J’essaie d’entretenir un maximum de liens avec le Sénégal pour la simple et bonne raison que j’y suis né mais n’y ai pas vécu longtemps. J’y ai encore une grande partie de ma famille. J’ai eu une coupure d’une durée de 11 ans avec mon pays, c’était dur et je le regrette aujourd’hui. J’y suis allé en 2006, j’y ai retrouvé mes proches. Je suis fier de mes origines, c’est mon pays après tout et je ne peux pas le détester.

VIBZ : Quel regard portes-tu sur le continent Africain en général ? Trouves-tu qu’il est suffisamment mis en avant dans les médias ou regrettes-tu qu’on n’en parle pas assez ?

Des regrets, il y en aura toujours. Est-ce qu’on en parle suffisamment dans les médias ? Je dirais que non et oui en même temps car quand il arrive aux médias d’en parler, c’est pour mettre en avant tous ses aspects négatifs et ça m’insupporte. Heureusement que je ne suis pas politicien, je crois qu’on m’aurait abattu depuis longtemps !! Pourquoi ? Parce que je dis tout haut ce que certains pensent tout bas et naturellement, ça dérange ! Pour être franc, les responsables de cette situation chaotique africaine sont les Africains eux-mêmes ! Tant qu’on n’intègrera pas cet état d’esprit de gagnant qui permettra d’avancer et se faire respecter, on ne va pas y arriver. Et d’ailleurs, je soutiens le Gabon qui a commencé à réagir par rapport aux excisions, ils ont expulsé des Français qui n’étaient pas en règle, et je trouve ça bien car ils ont su remettre les pendules à l’heure. D’autres dirigeants Africains devraient suivre cet exemple et obliger le reste du monde à nous respecter. Le peuple Africain devrait se ressaisir et cesser de se lamenter. Qu’il réagisse et se bouge ! Quand je me rends au pays, je vois des merveilles, des gens qui n’ont rien mais qui sont heureux. Je crois que tous les Africains peuvent y arriver s’ils s’en donnent les moyens.

VIBZ : Comment prépares-tu tes sélections ? En fonction de l’ambiance ou au feeling ?

Je travaille toujours au feeling. Préparer ses sélections à l’avance, c’est gâcher sa soirée à coup sûr ! On ne sait pas à quel public on aura affaire et comment celui-ci va réagir, donc il vaut mieux ne rien programmer. Improviser, c’est la meilleure recette.

VIBZ : Est-ce que tu surfes sur tous les styles de musique ou t’es-tu plutôt spécialisé dans certains styles ?

Je suis à fond dans la culture hip hop ! Mais, quand je mixe en soirée, je surfe sur tous les styles, ça va du rock and roll au R’n’B. J’essaie de satisfaire tous le monde.

VIBZ : Quel est ton état d’esprit avant chacune de tes soirées ?

En général, j’angoisse, surtout quand je me déplace en terre inconnue ! Je stresse parce que je ne connais pas le public, parce que j’appréhende sa réaction. Je me pose beaucoup de questions ! Mais quand je me retrouve derrière mes platines, j’oublie tout ça pour me concentrer sur ce que j’ai à faire.

VIBZ : Comment réagis-tu en soirée quand la dancefloor est déserte et que les clubbers sont immobiles ?

Je pars du principe que si on n’aime pas ce qu’on fait, ça ne donnera pas envie aux autres. Je prends du plaisir à mixer et à vivre les morceaux que je mets donc je pense que l’émotion se transmet naturellement. En fait, je ne saurais motiver mes troupes au micro, c’est ma grande faiblesse, je n’y arrive toujours pas ! Donc, je fais de mon mieux pour assurer aux platines.

VIBZ : Quels sont tes projets dans l’immédiat ?

Je projette de lancer ma petite boîte d’événementiel avec des amis. On a plus ou moins commencé, mais on a conscience que ce ne sera pas facile. On essaie de s’entourer au mieux et on ne baisse pas les bras.

VIBZ : Un dernier mot ?

Je salue tous les lecteurs et lectrices de Vibz Magazine ! Je compte sur vous pour me suivre et apprendre à me connaître.

INTERVIEW : ANIA.M

28 JUIN 2008

Répondre à cet article




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Réalisation : PaysageWeb - Conception graphique : Synergix