VIBZ-Mag.com| Magazine en ligne, actualité locale, artistes et models

Accueil du site > Covers > Hommage à Aimé CESAIRE

Hommage à Aimé CESAIRE

Le Nègre fondamental s’en est allé ce 17 Avril 2008 à l’âge de 94 ans. Figure incontournable de l’Histoire martiniquaise Aimé Césaire était l’un des derniers fondateurs vivants de la pensée de la négritude. Sa vision du monde et son énergie créatrice ont marqué à jamais la littérature antillaise et mondiale.

Aimé Césaire est né le 26 juin 1913 au sein d’une famille nombreuse (6 frères et soeurs) de Basse Pointe, au nord de la Martinique.

Son père, instituteur, disait de lui, déjà à l’époque, enfant : " Quand Aimé parle, la grammaire française sourit ". Il obtient son Bac avec tous les honneurs en tant qu’élève le plus méritant et poursuit ses études secondaires au Lycée Louis-Le-Grand grâce à une bourse d’étude. C’est là qu’il fait la connaissance de son frère de coeur, le grand poète sénégalais Léopold Sedar Senghor. Il disait à son propos : " La présence de Senghor a éveillé en moi le nègre fondamental "

A son contact Aimé Césaire découvre une terre volontairement occultée à l’inconscient antillais. C’est à partir de ce moment que commence son exaltation des valeurs noirs et la revalorisation de l’Afrique, la terre de ses ancêtres.

En septembre 1934, il fonde, avec Senghor et le Guyanais Damas, le journal "L’Etudiant noir".

C’est dans ce journal qu’apparaît pour la première fois le mot "Négritude" ; ce mot désigne en premier lieu le rejet. Le rejet de l’assimilation culturelle ; le rejet d’une certaine image du noir paisible, incapable de construire une civilisation.


RENDONS A CESAIRE CE QUI APPARTIENT A CESAIRE

Nous sommes à la fin des années 20, dans ce quartier du 6e arrondissement de Paris, le quartier latin. Des étudiants noirs originaires d’Afrique, d’Amérique, des Antilles s’y retrouvent pour faire des études ; des jeunes qui souffrent d’un mépris de la part de leurs camarades qui n’ont aucune connaissance des cultures de tous ces Noirs. C’est dans ce contexte plus ou moins hostile de racisme que Senghor rencontre Césaire. Puis, ensemble, ils vont croiser le guyanais Damas, le malgache Rabemananjara. Ils vont prendre l’habitude se voir, de discuter et de consigner leur révolte dans une revue qui s’appelait L’Etudiant noir.

senghor

C’est dans les colonnes de cette revue qu’est apparu le mot « négritude » pour la 1ère fois sous la plume de Césaire en 1932. Pour lui, négritude signifiait le simple fait d’être noir et d’accepter son destin de colonisé et d’opprimé.

Son Cahier d’un retour au pays natal sera le texte fondateur de la négritude, mais c’est le recueil Pigments de Léon Gontran Damas qui est considéré comme l’œuvre du mouvement de la négritude.

On pense que c’est Damas qui est le précurseur et que Césaire, et ensuite Senghor, vont s’inspirer de cette contestation circonstancielle pour créer un vrai concept, théorisé par Senghor, qui va utiliser à son tour la négritude comme un néologisme identitaire.

damas

La négritude est donc une œuvre collective qui appartient à chacun des trois mousquetaires. Sans l’esprit de tous, le mot n’aurait sans doute jamais germé de la pensée de Césaire.

Le feu sacré avait donc plusieurs tisons : la négritude combattive de Damas et Césaire, celle plus humaniste de Senghor, une négritude plus intellectuelle qui concerne tous les peuples. Ce concept en mouvement va d’ailleurs évoluer vers l’arabité, la judaïté, et le métissage universel.

RFI 17 AVRIL 2008


En 1935, Aimé Césaire est admis à l’école Normale Supérieure et cette année là il commence à écrire sur un cahier d’écolier les mots de la révolte, de la colère, et de la quête identitaire, donnant ainsi naissance à son œuvre poétique majeure : Cahiers d’un Retour au Pays natal, une de ses oeuvres les plus connues publiéE en 1939. Quelques mois après la publication de ce livre, Aimé Césaire retourne à la Martinique.

Il fonde avec René Ménil et Aristide Maugée la revue ‘’Tropiques’’. Aimé Césaire adhère au Surréalisme et en 1941 rencontre à Fort-De-France le fondateur du Surréalisme français, André Breton.

Sous l’influence de ce mouvement il écrit les Armes miraculeuses. En 1944 Breton rédige la préface de Les Armes miraculeuses, publié aux Ediciones Hemisferio.

En 1944, il passe 6 mois en Haïti où il donne de nombreuses conférences. Cette visite fut capitale pour la conception, plus tard, de sa pièce de théâtre La Tragédie du Roi Christophe.

En 1945 Aimé Césaire est élu Maire de Fort-De-France et Député, candidature présentée par le Parti Communiste Français. Il participe à la fondation de la revue ‘’Présence Africaine’’ sous l’impulsion, en autres, d’Allioume Diop, Paul Niger et Guy Tirolien.

En 1950 il publie dans la revue ‘’Présence Africaine’’ son ‘’Discours sur le colonialisme’’, un de ses textes les plus violents. Aimé Césaire s’éloigne du Parti Communiste Français dont il démissionne cette même année, quelque peu déçu par la position du parti par rapport à la question nationale.

En 1957 il crée le Parti Progressiste Martiniquais, qui a pour ambition d’instaurer ‘’un type de communisme Martiniquais plus résolu et plus responsable dans la pensée et dans l’action’’.

Parallèlement à son activité politique, il continue son oeuvre d’écrivain et publie de nombreux livres de poèmes Soleil Cou Coupé, Corps perdu, Ferrements. A partir de 1960 il s’oriente vers le théâtre. Successivement il écrit La Tragédie du Roi Christophe (1963), interprétée avec un grand succès dans toutes les capitales de l’Europe ; Une saison au Congo (1965), et Une tempête (1970).

Au total Aimé Césaire à publié plus de 14 oeuvres, des poésies, des pièces de théâtre et des essais. Plus de 64 publications ont été consacrées à l’oeuvre du grand poète. Egalement de nombreux colloques et conférences internationales ont été organisés sur son oeuvre littéraire qui est universellement connue. Son oeuvre a été traduite dans de nombreuses langues étrangères, anglais, espagnole, allemand et d’autres langues.

Aimé Césaire a été Député et par conséquent membre de l’Assemblée Nationale française de manière ininterrompue de 1946 à 1993. Il sera député de la Martinique et maire de Fort-de-France pendant plus de 50 anset il est considéré comme un Père de sa patrie natale en raison de son dur combat pour la défense de la culture de son peuple et des conquêtes politiques. Aimé Césaire a mené une vie politique intense au profit de son peuple.

« Je suis un Martiniquais, un Africain transporté, mais je suis avant tout un homme, et un homme qui veut l’accomplissement de l’humanité de l’homme. »


BIBLIOGRAPHIE

Oeuvres principales :

Oeuvres complètes. (1. Poèmes ; 2. Théâtre ; 3. Oeuvre historique et poétique). Fort-de-France : Desormeaux, 1976.

Essais :

Discours sur le colonialisme. Paris : Présence Africaine, 1955. Toussaint Louverture ; La Révolution française et le problème colonial. Paris : Présence Africaine, 1961/62.

Poésie :

Cahier d’un retour au pays natal. Paris : Présence Africaine, 1939, 1960. Soleil Cou Coupé. Paris : Éd. K, 1948.
Corps perdu. (gravures de Pablo Picasso) Paris : Éditions Fragrance, 1950.
Ferrements. Paris : Seuil, 1960, 1991.
Cadastre. Paris : Seuil, 1961.
Les Armes miraculeuses. Paris : Gallimard, 1970.
Moi Laminaire. Paris : Seuil, 1982.
La Poésie. Paris : Seuil, 1994.

Théâtre :

Et les Chiens se taisaient, tragédie : arrangement théâtral.
Paris : Présence Africaine, 1958, 1997.
La Tragédie du roi Christophe. Paris : Présence Africaine, 1963, 1993.
Une Tempête, d’après La tempête de Shakespeare : adaptation pour un théâtre nègre. Paris : Seuil, 1969, 1997.
Une Saison au Congo. Paris : Seuil, 1966, 2001.

Répondre à cet article

3 Messages de forum

  • Hommage à Aimé CESAIRE

    18 avril 2008 13:11
    Un grand homme c tt ce que j’ai a dire paix a son ame
  • Hommage à Aimé CESAIRE

    18 avril 2008 15:49
    Il a fait la martinique et les antilles exister aux yeux des nations. C’est notre mandela à nous. merci
  • Hommage à Aimé CESAIRE

    18 avril 2008 15:51
    Tres belle démarche Vibz mag, aimé césaire c’est l’artiste antillais par excellence.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Réalisation : PaysageWeb - Conception graphique : Synergix