VIBZ-Mag.com| Magazine en ligne, actualité locale, artistes et models

Accueil du site > Artists > MILLION STYLEZ | THA WORLD CITIZEN

MILLION STYLEZ | THA WORLD CITIZEN

De la lignée des Collie Buddz, Jah Cure et autre singjay de qualité et d’intégrité, Million Stylez est un citoyen du monde. Révélé au grand public par son hit « Miss Fatty Fatty », l’essentiel son répertoire est paradoxalement empli d’hommage au "Tout-Puissant", dont il ne cesse de venter les vertus.

VIBZ : C’est ta première venue en Guadeloupe, tes impressions après ce show ?

Le public était réceptif et enjôlé donc le show a été assez intense.

VIBZ : Après ta prestation au VIP, tu te rends à Marie-Galante. As-tu déjà entendu des DJ’s Gwadloupéens ? Un avis ?

Je connais Cali P, un artiste en vogue sur la scène européenne, originaire des antilles. C’est un bon ami à moi ! Cali P, c’est la qualité tout le temps ! Wa Konêt’ ! Wè Gwadloup’, wa konêt, pa jen oublié Papa la, wa konêt, ok !? Kouté Reggae Mizik, Dancehall, paskè sé mizik à Bondié. Pa jen oublié !

VIBZ : On te dit suédois mais avec des racines au Japon, d’où es-tu originaire exactement ?

Je suis né à Stockholm mais de parents français et japonais.

VIBZ : Des débuts dans la musique entre Stockholm, la France et le Japon ?

J’ai commencé à rapper en Suède et en suédois à l’âge de neuf ans. Un peu comme tous j’enregistrais les cassettes de mes freestyles pour le plaisir. A 18 ans j’ai tenté l’expérience Reggae/Dance Hall et c’est véritablement à ce moment que je me suis mis sérieusement à la musique en maquettant et cherchant à me produire.

VIBZ : En 2005, tu étais en Jamaïque pour participer au "Big Break" organisé par Irie Fm et Red Stripe. Comment as-tu atterris depuis la Suède dans un évènement d’une telle envergure ?

J’ai un ami qui a des contacts en Jamaïque et qui m’a contacté afin que je lui fasse parvenir un CD contenant mes morceaux pour tenter de participer au concours. Il m’a rappeler quelques temps après, un lundi et m’a dit : « Tu dois être en Jamaïque vendredi parce que tu es parmi les 12 finalistes du "concours de talent Red Stripe" et si tu ne viens pas vendredi, tu seras disqualifié ». J’ai donc sollicité quelques amis chers pour rassembler les fonds nécessaires à la réalisation de mon voyage. J’ai atterris en Jamaïque et boum c’était parti : 3 scènes dans trois des villes les plus réputées de la scène Dancehall-Reggae donc mondiale, à savoir Kingston, Sainte-Elisabeth et Montego Bay. Cette exposition m’a permis de faire ensuite pas mal d’interview sur les grandes radios et chaînes de TV de l’île comme Irie Fm.

VIBZ : Quel enrichissement penses-tu avoir tiré de cette aventure pour ta carrière ? L’a-t-elle boostée ?

J’ai été quatrième du concours. Celà a fait grand bruit en Jamaïque et ailleurs car j’étais à l’époque le seul participant non Jamaïcain. J’en ai été très fier et cela m’a beaucoup motivé pour la suite de ma carrière. L’année d’après la lauréate du concours fut une danoise nommée Natasha. Malheureusement, elle décéda dans un accident l’année d’après. RIP Natasha !

VIBZ : Ta musique dépasse les frontières. Elle a déjà conquis le public européen et jamaïcain, quand est-il pour le Japon, une de tes terres d’origine ?¸

Les japonais sont vraiment férus de Dancehall/Reggae. L’ambiance y est du tonnerre avec de grands sound systems comme Mighty Crown. J’ai eu la chance de me produire dans sa ville, ce fut fabuleux. J’ai eu de bons retours après ma prestation. C’est encourageant vu l’immensité du marché et l’intérêt sincère de millions de japonais pour cette musique.

VIBZ : La plupart des guadeloupéens et surtout des jeunes guadeloupéennes te connaissent pour ton hit "Miss Fatty Fatty". Paradoxalement l’essentiel de ton répertoire semble contenir des morceaux rendant hommage au "Tout-Puissant", donc véhiculant des messages conscients plus que festifs. A qui s’adresse précisément ta musique ?

Je m’adresse à toutes et tous. Je porterai mal mon nom si je restreignais mon style musical. Il est bien de savoir rafraîchir son style, tenter des expériences sonores. Je tiens à remercier Dieu dans la majorité de mes morceaux car il m’a tout donné ! Je cherche par ma musique à mettre en relation les hommes avec le très haut, notre guide.

- CONTACT : MILLION STYLEZ
- INTERVIEW : MIKE CROIX

21 Aout 2008

Répondre à cet article




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Réalisation : PaysageWeb - Conception graphique : Synergix