VIBZ-Mag.com| Magazine en ligne, actualité locale, artistes et models

Accueil du site > Artists > RESK-P | AN POKO MÔ

RESK-P | AN POKO MÔ

VIBZ : Peut-on faire plus ample connaissance avec Resk-P ?

Chanteur de reggae-dancehall, j’ai 20 ans. J’ai commencé dans le milieu au sein du groupe OGS. En 2006, j’ai participé à la compilation « IndepenDancehall » de Soulschock Music sur le titre « My Sélecta » en featuring avec Smodjoe. La même année sur « Tropikal Dance Hall Stars » de Krys Daddy avec qui je suis en featuring sur le morceau « P‘on Biten A Fè » et en 2009 je reviens avec un maxi qui s’intitule « An Pokô Mô » après deux ans d’absence.

VIBZ : Ton nom de scène reflète un épisode majeur de ta vie… De quoi es-tu le rescapé ?

Oui, ce sont mes potes qui m’ont surnommé comme ça. Dans ma cité, il m’arrivait toujours quelque chose, et grâce à Dieu je m’en sortais toujours sain et sauf. C’est comme ça qu’on a commencé à m’appeler Resk-P, c’est resté et je l’ai pris comme nom de scène. Mais ce qui fait de moi un vrai rescapé aujourd’hui, c’est le fait que le 31 octobre 2006, j’ai frôlé la mort. Je me suis retrouvé dans un règlement de compte entre deux cités, et j’ai reçu une balle qui m’a rendu paraplégique. Cette fois je m’en sors avec un grave handicap mais je suis toujours en vie et c’est ce qui fait de moi un rescapé.

VIBZ : Tes premières amours se sont portées sur la scène Rap/Hip Hop, un milieu connu plus que d’autres pour exprimer haut et fort ses opinions. Qu’avais-tu à dénoncer à l’époque ?

A l’époque je n’avais pas vraiment grand chose a dénoncer. Mes potes et moi, on voulait juste faire comme les "grands", les ainés de notre quartier, ou même ceux qu’on entendait à la radio et qu’on voyait à la télé : raconter notre vie dans la cité.

VIBZ : Aujourd’hui, ton nouvel univers musical est la Dancehall. Qu’est-ce qui a déclenché ce changement de cap ?

J’ai toujours aimé cet univers musical, étant originaire de l’île de la Guadeloupe, cette musique est la plus écoutée des jeunes, et j’ai grandi avec mes grands cousins qui écoutaient du Mr. Vegas, Red Rat, Sean Paul, Beenie Man, Shabba Ranks et d’autres toute la journée. Arrivé en France, j’en écoutais moins, j’étais plutôt influencé par le Rap et le Hip-Hop. Ce n’est que lorsque j’ai fait la connaissance du OGS Crew que j’ai découvert la Dancehall qui n’existait pas avant et qui est arrivé après le ragga. Cette musique m’a tout de suite plu, c’est une musique d’ambiance, quand tu l’écoutes, elle te donne envie de bouger, de danser et c’est ce qui m’a poussé à raper dessus au début puis par la suite à complètement toaster.

VIBZ : Ta vie a basculé en 2006, année durant laquelle tu t’es retrouvé paralysé. Comment as-tu vécu cette période de ta vie ?

Cela n’a pas été facile, car à 17 ans, du jour au lendemain, tu te retrouves privé de la moitié de ton corps, cloué sur un fauteuil roulant à vie et que l’on t’annonce que tu as perdu l’usage de tes jambes, que tu ne remarcheras plus jamais, que tu ne pourras plus être comme avant. Ne plus faire de scène ni pouvoir danser, ça casse le moral. Tout cela à cause d’une histoire dans laquelle tu n’as rien à voir, c’est clair que c’est injuste, mais on ne choisi pas quand ça nous tombe dessus, on ne peut pas faire autrement que de se battre et heureusement pour moi, ma famille a toujours été là pour moi, m’a toujours soutenu et cru en moi. C’est ce qui m’a fait m’accrocher et qui m’a poussé a me battre.

VIBZ : On dit souvent que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, cela se vérifie ?

Oui, car cela m’a permis de prendre confiance en moi. Ca m’a demandé beaucoup d’efforts et de courage pour pouvoir remonter la pente, je me suis remis plusieurs fois en question et ça m’a fait réfléchir, je suis devenu plus mature et effectivement ça m’a rendu plus fort.

VIBZ : Début avril sortira ton album composé de 8 titres, intitulé « An poko mo ». Avec qui as-tu collaboré pour le réaliser ?

J’ai collaboré avec Madel Agency pour réaliser cet album. Au niveau des productions, j’ai travaillé avec Donshorty qui a produit deux sons, Kadeer qui en a produit deux aussi ; le reste des sons a été produit par Yann Dakta (Stressless Production) chez qui j’ai enregistré la totalité du maxi..

VIBZ : Son titre est évocateur. À qui s’adresse ce message ?

Ce message s’adresse à tous ceux et celles qui n’ont pas cru en moi, qui m’ont laissé tombé dans la difficulté, qui m’ont sous-estimé, qui pensaient que je n’arriverai pas à surmonter tout ça, que la musique pour moi c’était fini et que je ne ferai plus ce que j’aime. J’ai choisi ce titre pour leur montrer que malgré tout ce qui s’est passé, je suis encore là plus fort et déterminé qu’avant.

VIBZ : Les titres de cet album sont largement inspirés de ta vie. Est-ce une thérapie pour toi d’évoquer ton vécu à travers ta passion ?

Oui, pour moi c’était quelque chose d’important car je ne suis pas du genre à me plaindre ni à dire ce que je ressens même si je souffre. Mais dans la musique c’est différent, je me sers de toutes mes histoires et de mon vécu pour écrire mes chansons et les raconter au public. Car ça peut faire réfléchir, faire prendre conscience et remonter le moral. Certaines personnes peuvent se reconnaître et être touchées par ça, voilà pourquoi c’était important.

VIBZ : De quoi rêves-tu sur le plan artistique et personnel ?

Je rêve de réussir dans tout ce que j’entreprend et d’avoir également une belle carrière aussi bien artistique que personnelle. J’espère rencontrer des personnes influentes pour promouvoir ma musique .

VIBZ : Chaque artiste a un modèle auquel il s’identifie. Quel est le tiens ?

J’ai toujours apprécié Tupac pour sa musique et sa personne, mais pas jusqu’à m’identifier à lui.

VIBZ : Qui est l’artiste Dancehall du moment selon toi ?

Sans hésiter, Vybz Kartel.

VIBZ : En un mot, comment vois-tu ton avenir ?

Prometteur… Je l’espère en tout cas !

VIBZ : Aurais-tu un message à faire passer ?

J’envoie une big force a tout ceux qui me soutiennent aussi bien dans ma vie que dans ma musique, je remercie également toute l’équipe avec laquelle je travaille depuis maintenant un an et qui a contribué à la réalisation du maxi.

- INTERVIEW : ANIA.M

23 avril 2009

Répondre à cet article

1 Message

  • RESK-P | AN POKO MÔ

    12 mai 2009 17:44, par Teejoh
    Big up Resk-P !real blaze !Je n’ai jamais entendu tes sons mais dès que je fermerai cette fenêtre je chercherai à connaître ton taff via dakta c’est sûr !!!En tout cas big up !!C’est une belle leçon de vie que tu ns donnes !!Foss boug mwen !!Ou po ko mô !KISS VIBZ MAG !!



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Réalisation : PaysageWeb - Conception graphique : Synergix