VIBZ-Mag.com| Magazine en ligne, actualité locale, artistes et models

Accueil du site > Models > SIEGFRIED | LE TIMIDE

SIEGFRIED | LE TIMIDE

lundi 20 octobre 2008, par Mak

Apollon, bourreau des cœurs, imbu de lui-même, les préjugés ne manquent pas pour désigner Siegfried Ventadour, Mister Guadeloupe 2006. Pour ceux qui le côtoient de prêt, Siegfried est vraisemblablement un jeune homme timide mais ambitieux.

Comment était le petit Siegfried ? Préférait-il son miroir à l’école ?

A l’école j’étais très timide. Je dirai presque les gens se moquaient de moi. J’étais tout petit, quelque peu insignifiant, méconnu. C’est au lycée que j’ai commencé à gagner en notoriété et en respect.

Cela te fait quoi d’être considéré comme un apollon ? La vie est plus facile ?

Je ne me considère pas comme un apollon même si j’ai remarqué le changement d’attitude des gens vis-à-vis de ma soudaine notoriété.

Comment réagis-tu au quotidien face à ce regain d’intérêt depuis que tu es sous les feux des projecteurs ?

Ma devise est de toujours rester simple. Ne pas me laisser influencer par le strass, les paillettes et les gens intéressés. Je ne suis pas dupe et je sais à quoi m’en tenir. Je n’oublie pas qui j’étais avant et reste fidèle à ma nature.

Etre Mister Guadeloupe 2006 a représenté quelle charge d’efforts et de joies pour toi ?

Au départ je me suis plus inscris pour le fun. Quand j’ai gagné j’ai pris conscience des enjeux, de l’exemple que je pouvais montrer, de mon rôle d’ambassadeur. Hormis la simple exhibition de ma plastique je devais aussi prouver qu’un jeune guadeloupéen s’intéresse à tout, se cultive, est ouvert d’esprit.

Quelle est ta vision de la femme guadeloupéenne et de la femme en générale ?

On n’a pas à regretter ce que nous possédons en Guadeloupe, physiquement et mentalement parlant même si quelques guadeloupéennes peuvent être exubérantes et méprisantes. Il faut être fort et savoir relativiser.

Es-tu un bourreau des cœurs ou plus déçu par la gente féminine ?

Je n’ai jamais eu de tableau de chasse, profité de ma célébrité ? Je suis quelqu’un de simple. Sa ki fèt, fèt ! J’ai d’ailleurs été plus déçu par les femmes que l’inverse, étant un grand sentimental...

Tu es de nature sportive bien évidement, peux tu nous en dire plus ? Une carrière des titres ?

Le football a été ma plus grande passion ainsi que le judo où j’ai eu la chance d’être titré champion de la Guadeloupe et vice champion Antilles-Guyane.

Timide mais sportif donc paradoxalement ouvert aux autres et combatif ?

J’ai appris grâce au football entre autre à côtoyer autrui et à vaincre ma timidité.

Quel fût le détonateur précis de ton extraversion ?

En 2004, j’étais avec des amis dans le centre commercial de Destreland, en flânant nous sommes tombés sur le stand annonçant l’élection du Top Model Créola. Mes amis m’ont poussé à m’inscrire et j’ai eu la chance de gagner. A partir de ce moment j’ai commencé à avoir une certaine notoriété et l’obligation de donner l’image de quelqu’un qui n’a pas trop peur. Il faut savoir prendre son courage à deux mains sinon on n’avance pas dans la vie. J’ai ainsi eu l’opportunité d’aller défiler en France, faire du mannequinât, tourner dans des pubs…

Quelles ont été les grandes phases de ta carrière depuis 2004 jusqu’à l’obtention de ton rôle dans la série « La baie des flamboyants » ?

J’ai gagné une autre élection en 2005, « Mister ambassador », au Hall des sports de pointe-à-pitre. J’y suis allé sans réellement croire en mes chances de victoire et au final j’ai été agréablement surpris. J’ai donc commencé à croire véritablement en mon potentiel dans le domaine de la beauté masculine. J’avais selon les dires, un certain charisme. J’ai ensuite eu de nombreuses opportunités. En 2006 j’ai participé et gagné l’élection de Mister Guadeloupe.

Participer à Mister World en Chine, quelles émotions ?

Une vie de star mais on garde les pieds sur terre quand on rencontre pas mal de gens qui ne connaissent pas la Guadeloupe. C’est une fierté de faire découvrir cette petite île qui m’est chère de vanter ses mérites culturels et climatiques.

Comment mets-tu ton charisme au service de ton pays de manière concrète ?

Je continue à travailler et apporter ma contribution aux comités, collectivités et associations. Au quotidien j’essaie d’agir de la meilleure manière qu’il soit avec mon entourage.

Bénéficies-tu d’une aide quelconque pour gérer ta carrière ? Qui te guide dans tes choix ?

En Guadeloupe on n’est pas vraiment coaché. Je bénéficie de conseils avisés mais je m’occupe seul de ma carrière.

Comment as-tu eu l’opportunité de participer au projet de la Baie des flamboyants ?

Après mon retour de chine, j’ai été appelé pour participer au casting. J’ai été retenu grâce à mon CV qui commençait à être intéressant.

Comment caractériserais-tu Christian (NDLR : Son rôle dans la baie des flamboyants ? As-tu des similitudes avec lui ?

Les personnages de la série sont fortement inspirés de nos personnalités. Il y a des similitudes au niveau du caractère, de l’attitude mais je ne suis pas aussi naïf que Christian. Je suis quelqu’un de réservé mais sachant être très sociable, attentionné. Timide mais ouvert aux autres notamment pour les aider.

Partages-tu le point de vue critique de ceux qui pensent que cette série ne reflète pas la population guadeloupéenne. Trop de blancs et de métisses ?

Les gens ont réagis comme cela par rapport aux premiers épisodes mais il s’agit de juger le fond de la série. Ce n’est pas un reportage sur la Guadeloupe mais une série représentant l’outremer, là pour faire rêver non pas pour montrer la misère. Même si elle ne présente pas tous les aspects du pays, cette série a été tournée en Guadeloupe et est indéniablement guadeloupéenne.

Comment caractériserais-tu la population guadeloupéenne ?

Fortement métissée !

Penses-tu que la société guadeloupéenne soit stratifiée encore par les races. Sujette à la discrimination ? Plus on aurait la peau claire mieux on se porterait ?

Il est vrai qu’une certaine discrimination existe. J’ai eu l’occasion de participer à des conférences et débats concernant cette problématique. Il ne faut pas perdre de vue que dans une société démocratique, tout le monde à sa place. Même si on doit se battre pour l’obtenir, il faut rester optimiste car les choses semblent évoluer.

Et ton évolution pendant et après la baie des flamboyants ? Qu’est-ce que cette expérience t’a apporté, quels sont tes projets à venir ?

Tant que je vivrai en Guadeloupe je n’aurai pas beaucoup d’opportunités. Je dois me déplacer vers la France si je veux entamer une véritable carrière d’acteur. Je ne l’ai pas fait de suite car je devais poursuivre mon cursus en Sciences économiques et honorer mon titre de Mister Guadeloupe. Je vais dans les prochains mois continuer à profiter des différentes opportunités qui s’offrent à moi jusqu’à ce que je sois sûr de ce que je veux et estime le mieux pour moi.

Quelle est ta philosophie de vie ?

Vivre au jour le jour pour le moment, profiter de chaque instant présent car on ne sait jamais de quoi demain sera fait. Cependant, je suis conscient que même si je suis jeune, « aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ».

Pour terminer, si tu avais une maxime et un conseil pour donner du courage à tous ceux qui ont des projets, quels seraient-ils ?

« Kimbé wèd pa moli ! » Si vous avez un projet une passion, il ne faut pas baisser les bras mais persévérer. Seul le travail paie, il n’y pas de secret. Il ne faut pas avoir peur de saisir toutes les opportunités en gardant toujours à l’esprit le but que l’on s’est fixé.

- INTERVIEW : MIKE CROIX
- PHOTO : MARIO GILBERT

15 Septembre 2008

Répondre à cet article

2 Messages de forum

  • SIEGFRIED | LE TIMIDE

    30 décembre 2008 10:11, par ladypinkfashion
    siegfried jte souhaite de réussir dans tout ce que tu entreprendras.Et tu verras que lorsque que tu t’aventureras en France qu’il y aura beaucoup d’obstacles.Mais tu es un quelqu’un de courageux et tu sais ce qui est bien ou mal alors je ne me fais pas de soucis pour toi !!! gros bisous et bravo pour la baie des flamboyants.Les gens critiquent mais ils regardent quand même !!!LOL
  • SIEGFRIED | LE TIMIDE

    22 juin 2009 15:13, par Outrée
    Je suis choquée par cette interview ! On parle de stRass et de paillettes quand On est déjà arrivé loin !! C’est bien d’avoir fait mister guadeloupe et la baie des flamboyant et c’est encore mieux de se rendre compte que personne ne te connait mis à part les antillais qui regardent cette série ou ceux qui te connaissent personnellement .. Je soulève également la phrase " JE N’OUBLIES PAS QUI JETAIS AVANT " AH bon cela veut donc dire que ta " SOUDAINNE NOTORIété " t’a changé ? Sais tu au moins ce que ça veut dire NOTORIETE ???La notoriété c’est du lourd c’est Immense qu’on ne peut même pas mesurer le poids de son expension......Il faut faire d’avantage fr attention à la façon de s’exprimer ... Puis se cultiver un peu plus Lire un peu plus Voyager un peu plus pour se rendre compte de l’abération de ces propos.... Je suis outrée Vraiment ! Je ne parlerais même pas de ton physique puisque si je dis ce que je pense on dira ELLE est jalouse celle là... LOL PS : Je vis aux Etats Unis précisément a NEW YORK et je suis de Guadeloupe Donc je sais de quoi je parle ... Et tu m’as l’air d’etre Loin d’être aussi simple que tu ne le prétends ... LES PLUS GRANDES STARS ne parlent même pas comme ça ! des Barres ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Réalisation : PaysageWeb - Conception graphique : Synergix